Skip to content

Stop au capitalisme financier destructeur de lien humain, oui au commerce et aux échanges facteurs de paix et de socialisation.

21 mai 2010


Je ne sais pas comment il faut faire, mais nous devons impérativement arrêter d’essayer de sauver ce système moribond à coup de milliards prélevés sur la sueur des peuples, et la peine des vrais gens, milliards qui ne font qu’augmenter les profits de la caste des financiers spéculateurs !

A une époque où le futur semble plus incertain que jamais, nous devons absolument proposer un nouveau projet social collectif, fondé sur une écologie sociale et humaniste, pour un développement humain harmonieux entre l’homme et ses semblables d’une part et entre l’homme et son environnement d’autre part.
Ce projet de société doit être vu comme une formidable opportunité de changements positifs tels que l’amélioration de la qualité de vie, de la santé, de la solidarité, du lien social, et d’une véritable sortie de cette économie financière et spéculative !

Nous devons opérer en refondant une société où la personne humaine est le centre, et non plus l’économie, la finance et la technique (mise en place de mécanismes régulateurs au niveau mondial, limitation de la spéculation sur le modèle de la taxe Tobin ,  contrôle des prêts bancaires, équilibre budgétaire pour les états…)

“Nous avons accumulé une invraisemblable montagne d’avoirs, sans comprendre que notre être s’abîmait.

Le moment est venu de sortir du capitalisme, en plaçant l’urgence écologique et la justice sociale au cœur du projet politique.

La finance s’est autonomisée de la production matérielle.

L’avenir n’est pas dans une relance fondée sur la technologie, mais dans un nouvel agencement des relations sociales. Les défis de l’heure exigent de sortir de la logique du profit maximal et individuel pour créer des économies coopératives visant au respect des êtres et de l’environnement naturel.

La société est gérée en auxiliaire du marché : au lieu que l’économie soit encastrée dans les relations sociales, ce sont les relations sociales qui sont encastrées dans le système économique.

C’est ôter à l’économie sa place exclusive dans la société, pour placer au centre de la représentation l’organisation des relations humaines en vue de leur harmonie.

La modernité est dorénavant plus dans l’intelligence de la relation sociale organisée autour de l’objet que dans l’objet lui-même. (Economie de fonctionnalité)

Les nations doivent passer d’un principe de rivalité à un principe de coopération. » In : Pour sauver la planète, sortez du Capitalisme (Hervé Kempf)

Nous ne pouvons pas nous contenter d’avoir comme seul projet de société l’accumulation des richesses et de la production ! Ça n’a tout simplement pas de sens

D’autres modèles de développement humain sont possibles et passent par : la relocalisation de la production des besoins vitaux autour des bassins de population, l’économie circulaire et l’économie de fonctionnalité (économise l’énergie et les ressources, diminue les déchets, revitalise les territoires…), l’économie sociale et solidaire …

Le système actuel est en train de s’effondrer sous nos yeux, le sauver à tout prix est totalement irresponsable et humainement destructeur ! Les politiques (PS et UMP) responsables de ce désastre doivent avoir la décence de se retirer et laisser la place à ceux capables de changer radicalement de cap. Il s’agit là d’un impératif catégorique.

Publicités

From → Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :