Skip to content

Vite un fédéralisme Européen !

12 novembre 2011

Il est temps de dépasser le niveau national pour aller vers un fédéralisme Européen (Europe Fédérale ou fédération d’état nation ou autre ?) : seul niveau où l’on pourra prendre les mesures nécessaires pour sortir de cette crise par le haut.

Seul un fédéralisme Européen pourra reprendre le contrôle des marchés financiers, imposer une taxe sur les transactions financières, reprendre le contrôle de sa monnaie (l’Euro) qui doit  redevenir un bien public, strictement contrôlée par l’État afin de financer l’ensemble des prestations sociales pour le bien être et la stabilité de l’ensemble de la société. Ce contrôle de l’état sur la finance permettrait également de sécuriser les investissements nécessaires pour aider les artisans, commerçants, exploitations agricoles, TPE et PME, de nos territoires, afin de lutter plus efficacement contre le chômage.

Seul un fédéralisme Européen pourra lutter efficacement contre toutes les formes de pollution, protéger notre production (industrielle, PME, agriculture…) d’une concurrence déloyale de la part de pays ne respectant pas les normes sociales et environnementales en vigueur, en imposant une taxe aux frontières. Il ne s’agit pas là d’un protectionnisme archaïque, mais il s’agit de rétablir le vrai cout social et environnemental des produits venants de ces pays peu scrupuleux, au nom de l’Ecologie Sociale. Le fruit de ces taxes permettrait d’aider au développement  des énergies renouvelables et des activités à développement durable, prioritairement orientées vers la production et consommation locale, dans le but de créer des emplois non délocalisables, d’assurer une meilleure sécurité alimentaire pour la population du territoire concerné, de diminuer la dépendance énergétique de ces territoires à l’énergie nucléaire et aux énergies fossiles tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en préservant les ressources naturelles et l’environnement.

Nous devons absolument (re)construire un nouveau projet social collectif, fondé sur une écologie sociale et humaniste, pour un développement humain harmonieux entre l’homme et ses semblables d’une part et entre l’homme et son environnement d’autre part.
Ce projet de société doit être vu comme une formidable opportunité de changements positifs tels que l’amélioration de la qualité de vie, de la santé, de la solidarité, du lien social, et d’une véritable sortie de cette folie qu’est l’économie actuelle : financière et spéculative !

Nous devons bâtir  une société où la personne humaine est le centre, et non plus l’économie et la finance (mise en place de mécanismes régulateurs au niveau Européen, limitation de la spéculation sur le modèle de la taxe Tobin, contrôle des prêts bancaires, équilibre budgétaire pour la Fédération Européenne…)

Le moment est venu de sortir du capitalisme des Etats, en plaçant l’urgence écologique et la justice sociale au cœur du projet politique pour une grande Fédération Européenne.

D’autres modèles de développement humain sont possibles et passent par : la relocalisation de la production des besoins vitaux autour des bassins de population, l’économie circulaire et l’économie de fonctionnalité (économise l’énergie et les ressources, diminue les déchets, revitalise les territoires…), l’économie sociale et solidaire …

Il s’agit là d’un impératif catégorique.

“Nul n’arrête une idée dont le temps est venu” (Victor Hugo)

Publicités

From → Politique

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :